Graff Coeur

Posté le

Informations


Titre : Graff Coeur

Auteure : Fanny André

Maison d’édition : Hachette Édition

Date de parution : 27 janvier 2016

Nombre de pages : 222

Incipit : “Je me réveillai dans un lit à côté d’un type pas aussi beau que j’aurais pu l’espérer ou, en tout cas, pas assez pour supporter son haleine – sûrement proche de la mienne, celle des lendemains de cuite.”

Excipit : “J’arrive, Monsieur le PDG.

 

Léna a vingt-trois ans. Sa seule passion est le graff, et elle a déjà réalisé des fresques murales remarquées sous le pseudo de FéeBriLe. Mais entre soirées alcoolisées et histoires d’un soir, Léna ne supporte plus la vie qu’elle mène. Sur un coup de tête, alors qu’elle vient de mettre fin à ses études aux Beaux-Arts, elle part à la recherche de Caden. Celui avec lequel elle a vécu une relation passionnée et qu’elle ne réussit pas à oublier. Celui qui, parti à Londres quatre ans plus tôt, ne lui a jamais expliqué les raisons de son départ précipité et ne lui a pas donné de nouvelles depuis. Sur place, Léna est accueillie par Anna, une amie de longue date, et Ellen, la jumelle de Caden. Quand elle renoue avec ce dernier, il n’a plus rien en commun avec le garçon de ses souvenirs. Le rebelle qui la fascinait s’est métamorphosé en homme d’affaires froid et distant, fiancé à une jeune femme aux manières parfaites, et qui semble vivre dans une réalité tout autre. Mais Léna ne s’avoue pas vaincue et va tout tenter pour le reconquérir…

 

Mon opinion de ce livre est un peu partagée.

Je l’ai trouvé trop court. Avec une bonne vingtaine de pages en plus, le début n’aurait sûrement pas paru aussi précipité, ce que j’ai trouvé décevant. En à peine 10 pages, Léna décide de quitter Paris pour la ville de Londres avec l’espoir fou de reconquérir son amour de jeunesse, retrouve son ancienne meilleure amie qui se trouve aussi à être la sœur jumelle de son ex, se retrouve à ledit ex, se trouve des colocs et un job. Ça semble un peu surréaliste. À partir de là, c’est comme si l’auteure avait enfin trouvé son rythme et tout semble rentrer dans l’ordre.

J’ai trouvé l’histoire un peu clichée. Le mec froid, arrogant et tatoué se trouve à être en fait passionné de poésie et semble avoir complètement changé en seulement 4 ans. La fille ne se comporte pas vraiment comme tel et déteste être définie comme une nana alors que, on s’entend, même si elle graffe et entretient un look un peu garçon manqué, elle reste une femme… Bref, ce côté de l’histoire ne m’a pas vraiment plu.

En revanche, j’ai beaucoup aimé les dialogues. Je me serais sentie tout à fait à l’aise de les lire à haute voix sans ressentir aucun malaise. Ils paraissaient totalement normaux et naturels, exactement comme si l’auteure avait simplement écouté la conversation de ses personnages et les avait retranscrites.

J’ai aimé la fin de l’histoire et la manière dont Léna se sert de ses dessins et de ses graffs pour exprimer ce qu’elle ressent.

!! Attention spoiler !!

Néanmoins, il y a des moments où je suis bêtement restée perplexe. Je vous explique : grâce à un poème ou quelque chose du genre, Caden et Léna ont développé une sorte de code. Pour eux, la négation n’est pas vraiment de la négation. Donc, par exemple, je t’aime ou ça va deviennent alors je ne t’aime pas ou ça va pas. Ça peut aller quand on lit le livre d’un seul coup ou en prenant des notes, mais quand on a besoin de prendre des pauses de quelques heures ou de quelques jours pour une raison x ou y, ça devient extrêmement mêlant.

!! Fin du spoiler !!

Pour ce qui est du niveau technique, je ne crois pas avoir quelque chose à critiquer. Dans la plupart des cas, ça allait et on pouvait même deviner, simplement par le style d’écriture, si le personnage était bourré, en train de déssoûler ou simplement sobre. Ce qui est un gros plus, puisque c’est souvent difficile.

C’est pour toutes ces raisons que je donne à ce livre une note de 2/5 même si j’encourage vivement toutes personnes à le lire. C’est vrai que c’est un roman un peu niais et qu’on arrive déjà à en deviner la fin dès les premiers chapitres, mais ça n’en reste pas moins une lecture amusante et divertissante.

Camotmille

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.