Jamais plus

Posté le

Informations


Titre : Jamais plus

Titre VO : It ends with us

Auteure : Colleen Hoover

Maison d’édition : Hugo Roman

Date de parution : 11 mai 2017

Nombre de pages : 512

Incipit : “À califourchon sur le bord du toit, je contemple les rues de Boston depuis le onzième étage, sans pouvoir m’empêcher de songer au suicide.”

Excipit : “On a enfin atteint le rivage.”

 

Parfois, ce sont ceux qui vous aiment qui vous blessent le plus.

Lily n’a pas toujours eu la vie facile mais ça ne l’a pas empêché de travailler dur pour la vie qu’elle veut. Elle a fait un long chemin depuis la ville du Maine où elle a grandi. Diplômée du lycée, elle a déménagé à Boston et a commencé son propre business. Alors quand elle ressent quelque chose pour le charmant neurochirurgien Ryle Kincaid, tout dans la vie de Lily semble presque trop beau pour être vrai.

Ryle est sérieux, obstiné et peut-être même un peu arrogant. Il est aussi sensible, brillant et est totalement sous le charme de Lily. Et la blouse lui va à merveille. Lily ne pense qu’à lui. Mais Ryle a une aversion dérangeante pour les relations. Même si Lily devient l’exception à sa règle du “pas de rendez-vous”, elle ne peut pas s’empêcher de se demander ce qui l’a fait devenir comme ça.

Des questions sur sa nouvelle relation la submergent tout comme ses pensées sur Atlas Corrigan, son premier amour et le lien au passé qu’elle a laissé derrière elle. Il était son âme sœur, son protecteur. Quand Altas réapparaît soudainement, tout ce que Lily a construit avec Ryle est menacé.

 

”Il ne faut jamais juger un livre par sa couverture.” Je dois être honnête et avouer que c’est ce que j’ai failli faire.

Ce que j’ai aimé dans cette histoire, ce que j’attendais toujours avec impatience, ce sont les passages en écriture semi-manuscrite. Les passages tirés des Journaux à Ellen écrits par Lily et qui racontent l’évolution de la relation entre Atlas et elle lorsqu’ils n’étaient qu’ados alors même que, neuf ans plus tard, elle ouvre un nouveau chapitre avec Ryle. Un nom étrange, je sais. Enfin, c’est dans ces passages-là qu’on a d’abord fait connaissance avec le premier thème plutôt sombre de ce roman, la vie des adolescents Sans Domiciles Fixes. Ils duraient d’habitude pendant un chapitre entier et c’était lettre après lettre, mais ce n’était jamais assez pour moi qui ne rêvait que de savoir la suite, parce que (chut!) je préférais Atlas à Ryle.

!! Attention, spoilers !!

Ensuite, qu’il y est deux parties à l’histoire a donné un petit quelque chose en plus à son format. Ça la séparait complètement en deux : avant l’accident, après l’accident. Et dans chacune des deux parties, Ryle ET Atlas étaient présents, ce qui m’a d’ailleurs fait très, très plaisir..

!! Fin des spoilers !!

Pour en finir avec ce que j’ai aimé de ce roman, et ce que je m’apprête à écrire ne rentre pas dans la catégorie des spoilers uniquement parce que c’est un élément qui je pense est connu de tous ceux qui veulent lire ce livre, mais si cela ne vous intéresse pas, vous pouvez simplement passer ce paragraphe. Donc, pour en revenir à ce que je disais, j’ai vraiment aimé le point de vue par lequel Colleen Hoover a amené le thème le plus important et qui fait également partie des plus rares décrits dans les livres, la violence conjugale. L’histoire n’était pas aussi dure que Abysses de Lily Haime, mais il allait dans le même sens. L’auteure a décrit et exprimé avec un si belle justesse la vie des femmes battues et les différentes raisons de pourquoi elles restent, qu’elle a complètement éclipsé les préjugés. En fait, elle s’en servait justement pour illustrer leur place dans l’esprit d’une de ces femmes et ainsi, démontrer vraiment ce qu’il se passait dans leurs têtes. Et ce qui est le plus génial, c’est Colleen n’invente rien de ces réactions, puisqu’elle les connaît personnellement en raison de ce qui est arrivé à sa mère durant sa jeune enfance. Ça m’a vraiment émue de pouvoir comprendre leur douleur et de pouvoir moi-même me remettre en question en me reconnaissant moralement en Lily, de me demander quelles seraient mes réactions si un jour cela m’arrivait à moi.

En revanche, j’ai été un peu déçue par le fait qu’on n’ait jamais eu la possibilité de voir ce qu’il se passait dans la tête de Ryle. Ou dans cette d’Atlas. Il me semble qu’un chapitre d’un point de vue masculin n’aurait pas fait de mal. Surtout après les moments ou même pendant les moments où Ryle perdaient complètement le contrôle. Ou encore pendant celui où Atlas reconnaît Lily dans son restaurant, ou encore quand il va la chercher chez elle après son appel… Enfin bien, vous voyez un peu le style.

Bref, ce sont pour toutes ces raisons que je donne la note de 3,7/5 à cette histoire. Et comme c’est toujours le cas avec cette auteure, j’ai déjà très envie de lire son prochain livre dans ma file d’attente, Confess.

À bientôt,

Camotmille

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.